top of page

Soin énergétique, Reiki, quesaqo?


Cartésien

Beaucoup de personnes se posent la question : qu'est-ce qu'un soin énergétique ? Je trouvais cela intéressant de vous en faire une description, mais aussi de vous partager mon parcours dans cette pratique.

Il y a encore 3 ou 4 ans, si vous m'aviez parlé de soins énergétiques, je vous aurais dit d'arrêter le pipo. Même avec tout l'intérêt que j'ai toujours eu pour le monde mental, psychique et émotionnel, passer les mains sur quelqu'un pour le soigner me semblait trop (et c'est toujours le cas). Surtout pour quelqu'un comme moi qui se dit "cartésien". Selon Wikipedia, le cartésien c'est :

"Qui est relatif au cartésianisme. Se dit de quelqu'un à l'esprit rationnel, rigoureux et quelque peu formaliste."
"L'homme peut s'appuyer sur la raison seule et n'a pas besoin des « lumières de la foi » pour accéder à la connaissance. Du point de vue des courants épistémologiques et méthodologiques, le rationalisme est fondamentalement cartésien et, en ce sens, le rationalisme ne croit qu'à la raison scientifique purement déductive, comme il a d'ailleurs été utilisé par Descartes lui-même en mathématiques et en géométrie analytique. Partant de ces postulats, toute la connaissance repose sur une nouvelle métaphysique, y compris la morale."

En partant de cette définition, si je suis véritablement cartésien, je dois me baser non pas sur mes croyances, mais sur le constat de faits. La connaissance doit reposer sur la constatation de faits. Autrement, je ne suis que dans les croyances. Les croyances peuvent diverger entre les sciences, philosophies, théologies, cultures, langues, etc., mais le véritable cartésien doit être capable de faire évoluer ses croyances en constatant les faits. D'ailleurs, on pourrait presque dire que le cartésien n'a pas de croyance, il ne fait que constater les faits. Pourtant, ce sont souvent les premiers à dire : "Je ne crois pas à ça." Je m'amuse à observer cette petite contradiction. Je peux croire de toutes mes forces que la terre est plate parce que c'est la vérité imposée par la masse, ce qui justifie de mettre au bûcher tous ceux qui osent dire le contraire. Mais aujourd'hui, personne ne peut contredire que la terre est ronde.

Aucun cartésien ne peut contredire que ce n'est pas parce qu'il ne peut pas expliquer quelque chose que cela n'existe pas. Il y a de nombreux phénomènes qui existent que l'on peut constater, observer, sans pour autant les expliquer.

L'homme construit son identité et donc son environnement sécurisé à partir de croyances (religieuses, morales, politiques, etc.). Faire face aux faits est un exercice difficile parce que les croyances peuvent dépasser la réalité sur laquelle on a construit son identité et sa sécurité. À tel point que dans de nombreux cas, lorsque la réalité est trop violente, on préfère faire l'autruche, nier ou attaquer.


Les croyances peuvent dépasser la réalité matérielle. Avez-vous déjà vu ces images de sportifs qui viennent de gagner une course et qui n'exultent pas de joie, parce qu'ils n'arrivent pas encore à réaliser ? Parfois, la joie arrive 10 ou 15 minutes après, voire plusieurs jours après. C'est le cas aussi parfois lors de décès. Peut-être avez-vous déjà entendu quelqu'un dire : "Je n'arrive pas à réaliser qu'il est parti. J'ai l'impression qu'il est encore là, qu'il va rentrer après le travail à 18 heures." On met parfois du temps à réaliser la réalité, même quelque chose qui s'est passé sous nos yeux. Il se peut même parfois que lorsque ce qui est arrivé est quelque chose de très particulier, le mental fait ce qu'on appelle un déni. Un déni de grossesse, ou un déni de traumatisme (j'aborderai ce fascinant sujet des dénis dans un prochain article). En dépit de nos croyances, le mental peut parfois nous jouer des tours.


Cette introduction pour dire deux choses. D'une part, entre croyance et faits, la frontière est parfois mince. D'autre part, mon parcours dans cette aventure énergétique est celui d'une approche cartésienne. Celle d'une approche qui fait face aux faits, même quand ceux-ci viennent bousculer les croyances sur lesquelles je me suis construit.


Je vous l'ai dit, il y a quelques années, j'étais à des années-lumière de cette perception de la vie. Je peux même avouer que j'avais une certaine condescendance sur ce que je considérais à l'époque pour de la poudre de perlimpinpin. Puis j'ai rencontré quelqu'un qui, petite, avait perdu son père et elle avait fait un déni. Étant quelqu'un qui suis passionné (ou hanté) par la question du pourquoi, j'ai été fasciné par ce phénomène mental. Comment puis-je nier que mon père est mort, alors que je vois qu'il n'est plus là ? Dans mes recherches pour comprendre, j'ai découvert que des personnes pouvaient devenir sourdes, muettes ou même perdre leurs cheveux à la suite d'événements traumatiques importants. Au fur et à mesure de mes recherches, de mes expériences, de mes rencontres, de témoignages, de faits, j'ai fini par comprendre qu'en ce qui concerne la dite science : 1 + 1 ne fait pas toujours deux. Je peux voir mon père dans un cercueil tout en me persuadant mentalement qu'il est toujours en vie. Je peux n'avoir aucun problème physiologique avec ma langue et être incapable de parler. Je peux n'avoir aucune maladie détectable par aucun scanner et ne pas avoir le moindre cheveu. Le mental est une équation complexe dans laquelle la variable stress est difficilement mesurable et souvent imprévisible, bien que parfaitement observable.


Études cliniques

Lorsque vous commencez les recherches sur le mental, vous ouvrez la boîte de Pandore. Ce sont des sciences qui sont très étudiées mais peu mises en avant parce qu'elles rapportent peu d'argent. Et oui, complotiste ou non, il est difficile de nier qu'il y a toujours une question d'argent. Même dans la science, même dans la santé. Il y a peu de psychologues ou sociologues millionnaires. Il y a peu de médias (télé, radio, livres, etc.) qui rapportent des millions en parlant de psycho ou de sociologie. Mais je le répète, il y a beaucoup d'études et de contenus disponibles pour celui qui cherche.


Par exemple, les études cliniques sur le placebo. Il y en a de nombreuses, à différentes périodes, dans de nombreux laboratoires à travers le monde, sur différentes pathologies, et toutes disent la même chose : le placebo fonctionne. C'est fou, mais c'est la vérité. Mais ce n'est pas le résultat qui est important, c'est l'interprétation du résultat qui révèle un secret caché : on peut envoyer une fausse information au cerveau qui déclenche les mêmes systèmes hormonaux que si l'information était vraie.

Les antidouleurs, par exemple : si vous prenez un antidouleur, ce n'est pas le médicament qui vous soulage. Le médicament envoie une information au cerveau qui déclenche les processus hormonaux pour vous soulager. Cette information, vous pouvez la prendre dans un "vrai" médicament ou dans un placebo. Autrement dit, vous pouvez déclencher des antidouleurs uniquement par la pensée. C'est clinique, et aucun cartésien ne peut aller à l'encontre des tests cliniques, à moins que cela ne bouscule trop les croyances sur lesquelles il s'est sécurisé.

Le phénomène du placebo nous permet de comprendre que le mental n'est qu'une machine mécanique contrôlée par la pensée. La même araignée inoffensive peut provoquer une peur viscérale chez une personne et une indifférence totale chez une autre.


Témoignage

Les études cliniques, c'est une chose. Mais nous ne sommes pas en laboratoire. Cela semble toujours un peu loin, ces études. Si on est de nature un peu sceptique comme moi, on peut se demander qui a réalisé l'étude, dans quel contexte, payé par qui, pour quoi, etc. C'est pourquoi j'ai toujours eu une préférence pour les témoignages. Vous rencontrez quelqu'un, et cette personne, qui n'a aucun intérêt économique, géopolitique ou prosélyte, vous raconte juste ce qu'elle a vécu. En l'occurrence, sur une courte période, deux témoignages sur l'hypnothérapie ont bousculé mes croyances. Une cliente me raconte que son fils est atteint de surdité de naissance. Comme pour les yeux, la surdité se note par niveaux. Son fils est né au niveau 4, surdité sévère.




Comme tout le monde, elle a d'abord suivi tout le parcours médical classique, sans résultat. Sans grand espoir, elle a consulté une hypnothérapeute sur les conseils d'une amie. Ne me demandez pas comment ni pourquoi, mais la praticienne, grâce à l'hypnothérapie, a découvert que la problématique venait d'un stress subi par la mère pendant la grossesse. Et bien le simple fait de faire remonter ce stress, qui avait été enfoui et négligé, a permis à l'enfant de revenir au niveau 2, une surdité légère. C'est fou, mais c'est la vérité. C'est un témoignage, et c'est factuel.

Deuxième témoignage, sur l'hypnothérapie, toujours avec une cliente qui a eu un parcours de vie vraiment compliqué. Qui l'a menée à la dépression, à la toxicomanie, jusqu'à des tentatives de suicide. Après avoir essayé tous les parcours médicaux classiques possible. C'est l'hypnothérapie qui l'a sauvée. Elle me dit mot pour mot :

 "J'ai tout fait, tout essayé, je ne m'en sortais pas. C'est avec l'hypnothérapie, en allant travailler sur mon "moi enfant". Après la séance j'ai versé toutes les larmes de mon corps. Et après ça, j'ai commencé à remonter la pente".

Je n'en cite que deux ici, mais j'en ai une cinquantaine en stock. De tous types. Sur toutes les pathologies. Du mal de dos au cancer. À chaque fois, des maux qui se sont arrangés par le simple fait de mettre le doigt sur la cause. Et d'évacuer les émotions générées par la cause.


Hermetisme

À partir du moment où l'on commence à faire tomber quelques barrières, on explore des voies qui restaient jusqu'alors hermétiques. Hermétique est une expression qui vient de la doctrine ésotérique de Hermes Trismesgiste. Hermès Trismégiste (en grec ancien Ἑρμῆς ὁ Τρισμέγιστος / Hermễs ho Trismégistos, littéralement « Hermès trois fois le plus grand » ; en latin classique Mercurius ter Maximus) est un personnage mythique de l'Antiquité gréco-égyptienne, auquel a été attribué un ensemble de textes appelés Hermetica, dont les plus connus sont le Corpus Hermeticum, recueil de traités mystico-philosophiques, et la Table d'émeraude. Les hermétistes, qui lui doivent leur nom, et les alchimistes se réclament de lui. Sans entrer dans une grande leçon sur les principes hermétiques, l'axiome qui nous intéresse particulièrement en matière de soin énergétique est celui-ci : "Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas. Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut."


CHAPITRE VIII — Les Plans de Correspondance
"Ce qui est en Haut est comme ce qui est en Bas ; ce qui est en Bas est comme ce qui est en Haut." LE KYBALION. Le deuxième Grand Principe Hermétique implique cette vérité qu'il existe une harmonie, un rapport, une correspondance entre les différents plans de Manifestation de la Vie et de l'Être. Cette affirmation est une vérité parce que tout ce que contient l'Univers émane de la même source ; les mêmes lois, les mêmes principes, les mêmes caractéristiques s'appliquent à chaque unité ou à toute combinaison d'unités d'activité et chacune d'elles manifeste ses propres phénomènes sur son propre plan. Pour la commodité de la pensée et de l'étude, la Philosophie hermétique considère que l'Univers peut être divisé en trois grandes classes de phénomènes connues comme les Trois Grands Plans ; ils s'appellent :
Le Grand Plan Physique.
Le Grand Plan Mental.
Le Grand Plan Spirituel.
Ces divisions sont plus ou moins artificielles et arbitraires car la vérité est que chacune de ces trois divisions n'est qu'un degré supérieur de la grande échelle de la Vie, le degré le plus bas étant évidemment la Matière et le plus haut, l'Esprit. D'ailleurs, les différents Plans se fondent les uns dans les autres, si bien qu'il n'est pas possible d'établir de division nette entre les phénomènes supérieurs du Plan Physique et les phénomènes inférieurs du Plan Mental, ou entre les phénomènes supérieurs du Plan Mental et les phénomènes inférieurs du Plan Spirituel. En un mot, les Trois Grands Plans peuvent être considérés comme trois grands groupes de degrés dans les Manifestations de la Vie.

En d'autres termes, ce principe tend à nous expliquer que le monde physique que nous arrivons à percevoir obéit aux mêmes règles que le monde sur lequel il repose, à savoir la physique quantique. En d'autres termes, le monde de l'infiniment Grand obéit, dans un certain degré, au monde de l'infiniment petit.

La physique quantique, c'est le sujet du moment dans la science. Pendant de nombreuses


années, la science s'est tournée vers les étoiles, vers l'espace, vers l'infiniment grand. Mais alors que l'homme veut conquérir l'espace et toucher le soleil pour être à l'égal des dieux, il ne fait que constater son impuissance face à l'infiniment petit des microbes, des bactéries, des virus et même des pensées. Les études sur la physique quantique sont nombreuses et elles disent toutes la même chose : ce que l'on appelle matière est en fait en mouvement. Et tout mouvement crée une vibration. C'est le principe 3 du Kybalion :


"Rien ne repose ; tout remue ; tout vibre".
Ce Principe implique la vérité que "tout est en mouvement", "tout vibre", "rien n'est à l'état de repos", des faits que la science moderne accepte et que toute nouvelle découverte scientifique tend à vérifier. Il y a des milliers d'années que les Maîtres de l'ancienne Égypte ont énoncé ce Principe hermétique. Il explique que les différences existant entre les diverses manifestations de la Matière, de l'Énergie, de l'Âme, et même de l'Esprit, sont la conséquence d'une proportion inégale de Vibrations. Depuis le Tout, qui est l'Esprit Pur, jusqu'aux formes les plus grossières de la matière, tout vibre ; plus grande est la vibration, plus haute est la position sur l'échelle. La vibration de l'Esprit est tellement intense et si infiniment rapide qu'elle est pratiquement en repos, de même qu'une roue qui tourne avec une grande rapidité paraît arrêtée. À l'autre extrémité de l'échelle, il y a les formes grossières de la matière dont les vibrations sont si lentes qu'elles paraissent ne pas exister. Entre ces deux pôles opposés, il y a des millions et des millions de degrés différents de vibrations. Depuis le corpuscule et l'électron, depuis l'atome et la molécule jusqu'aux mondes et aux univers, tout se meut, tout vibre. Cela est vrai également pour l'énergie et pour la force, qui ne sont que des degrés différents de vibration ; cela est vrai encore pour le plan mental dont les vibrations régissent l'état, et même pour le plan spirituel. L'étudiant en hermétisme qui comprend bien ce Principe et ses formules appropriées est capable de contrôler ses propres vibrations mentales aussi bien que celles des autres. 

Et c'est ainsi que le secret des soins énergétiques est révélé, par la physique quantique et par le principe de vibration. Dans l'univers, tout remue, tout vibre, y compris nos sentiments, nos pensées, nos traumatismes. Ils émettent des vibrations, comme le caillou jeté dans le lac. La pratique des soins énergétiques consiste à percevoir ces vibrations et à les remonter à la conscience de l'individu. Je vous disais en début que l'on ne guérit pas les gens en passant la main au-dessus d'eux. C'est vrai. Le principe fondamental des soins énergétiques est l'autoguérison. Lorsque vous vous coupez, si rien n'entrave votre système, votre plaie va guérir tout seul, sans que vous n'ayez rien à faire. Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas. Ce qui est vrai pour une simple coupure est vrai pour toutes les pathologies physiques et mentales. L'homme a une compétence d'autoguérison ; si rien n'entrave cette compétence, rien n'entrave sa guérison. Cependant, de nombreux facteurs peuvent entraver cette autoguérison. Par exemple, un dentiste qui a mal au dos, aux épaules et aux poignets à cause de sa profession continuera d'avoir mal tant qu'il répétera les gestes traumatisants, peu importe les antidouleurs qu'il prend. Alors que s'il arrête ces gestes, la douleur s'estompera. Le travail du kinésithérapeute, du coach, de l'ostéopathe est de lui faire prendre conscience des mouvements et des postures traumatisants pour qu'il puisse s'adapter et finalement s'autoguérir. Si je n'ai pas conscience de ces mouvements, je vais continuer à les répéter, et la douleur persistera. Cela est vrai sur le plan physique et sur le plan mental. Si je vis des états de stress, d'anxiété, d'angoisses parce que je subis du harcèlement, mon état mental ne s'améliorera pas tant que les agressions continueront. Pour combattre quelque chose, il faut d'abord en avoir conscience, il faut identifier le mal. Je ne peux pas combattre un ennemi que je ne comprends pas. Mais consciemment ou inconsciemment, ce mal, douleur, souffrance, émotion émet une vibration. Tout dans l'univers émet des vibrations. La mission du praticien consiste à percevoir ces vibrations et à les faire remonter à la conscience de la personne accompagnée pour qu'elle puisse identifier son mal et opérer des changements en elle pour le combattre.

Deux autres principes hermétiques sont impliqués dans les soins énergétiques.


Le principe de cause et d'effet : toute cause a son effet, tout effet a sa cause. Le hasard n'est qu'un nom donné à la loi méconnue. Il existe plusieurs plans de causalité, mais rien n'échappe à la loi. Ce principe nous indique que dans l'univers, tout a une cause. Les causes peuvent être multiples et s'entrecroiser sur des plans qui dépassent notre compréhension. Mais rien n'arrive par hasard. Lorsque la science moderne nous force à croire au hasard face à des pathologies qu'elle ne peut pas expliquer, ce n'est pas parce que nous ne pouvons pas expliquer quelque chose que cela n'existe pas. La science moderne ne peut pas expliquer les causes de nombreuses maladies, bien qu'elle sache en supprimer les symptômes. En ce qui concerne les causes, le dernier principe hermétique est le principe de genre.

Le Principe de Genre : "Il y a un genre en toutes choses ; tout a ses principes Masculin et Féminin ; le Genre se manifeste sur tous les plans."
LE KYBALION.
Ce Principe implique la vérité que le Genre existe en tout ; les Principes Masculin et Féminin sont constamment en action. Cela est vrai, non seulement sur le Plan Physique, mais encore sur le Plan Mental et même sur le Plan Spirituel. Sur le Plan Physique, le Principe se manifeste sous la forme du sexe ; sur le Plan Supérieur, il prend des formes plus élevées, mais il est toujours le même. Aucune création physique, mentale ou spirituelle n'est possible sans lui. La compréhension de ses Lois jettera la lumière sur bien des sujets qui ont constamment rendu perplexes l'esprit des hommes. Le Principe du Genre agit toujours pour créer et pour régénérer. Toute chose, tout individu, contient les deux Éléments Masculin et Féminin ou le grand Principe lui-même.

Toute chose inclut évidemment les pathologies, les maux, les maladies. Il faut toujours un catalyseur et un déclencheur. En médecine chinoise, en médecine quantique, ou en médecine énergétique, si l'hérédité, la génétique, la position sont des catalyseurs, les émotions sont assurément les déclencheurs. Il faut forcément les deux pour créer une chose.



Si c'est uniquement physique, mécanique, deux personnes qui sont exposées à la même pollution, comme le tabagisme par exemple, déclenchent forcément les mêmes symptômes. Or, pour 100 personnes, il y aura 100 symptômes différents avec des degrés différents.


Description

Le soin énergétique est une pratique visant à harmoniser les différents flux énergétiques qui traversent nos différents corps. Elle se base sur l'idée, sur le principe physique, que tout dans l'univers est constitué d'énergie. Puisque la science montre aujourd'hui en Occident (et depuis des milliers d'années dans d'autres civilisations) que ce que nous appelons matière dure est constitué d'assemblages de molécules, d'atomes, d'électrons, de ions qui sont en fait en mouvement constant et perpétuel. Dans l'univers, rien n'est fixe, tout est à l'état de mouvement. Tout mouvement provoque une vibration et donc une énergie. L'énergie ou la vibration sont synonymes. Tout dans l'univers, cela inclut aussi l'homme, dans lequel rien n'est fixe. Tout est en mouvement perpétuel, en destruction et en construction perpétuelles. Toutes nos cellules, osseuses, capillaires, musculaires, cartilagineuses sont constituées de molécules, d'atomes, d'électrons, de ions et sont donc en mouvements perpétuels. Ces mouvements, aussi minimes qu'ils puissent paraître, peuvent être perceptibles si l'on développe sa capacité de perception. De la même manière qu'un néophyte aura du mal à entendre et comprendre un orchestre de musique classique alors qu'un fin musicien pourra à l'oreille décrire chaque instrument et, pour les plus expérimentés, décrire chaque note. Cette métaphore de la musique s'applique à tous les domaines, du football américain à la cuisine, en passant par l'art. Nous pouvons développer nos différents sens, le goût, l'ouïe, l'odorat, la vue et donc le ressenti. Plus vous manipulez quelque chose, plus vous en percevez les subtilités.


On a parlé des organes, des os, des muscles, etc, mais il faut aussi prendre en compte l’activité cérébrale, des neurones, des émotions. Lorsqu’on dit que le cerveau chauffe, ce n’est pas une image. Nos millions de neurones qui s’activent avec des flux électriques créent des masses considérables d’énergie, que l'on peut capter avec un scanner à l'hôpital. Mais l’être humain possède aussi de formidables capacités de scan. Les émotions font évidemment partie de cette conséquente activité cérébrale. Toutes les émotions et ressentis que nous vivons quotidiennement génèrent énormément de mouvements, énormément de vibrations, énormément d’énergie, que nous sommes capables de scanner.

Vous entrez dans une pièce, on ne vous a rien dit, vous n’avez été témoin d’aucune chose et pourtant vous dites : “hum, il y a de l’électricité dans l’air”. Vous arrivez au travail, et d’un coup d'œil, vous savez si votre collègue a passé un bon week-end, s'il est fatigué. Ça se voit, ça s’entend, ça se sent.

Lorsqu’il y a une accumulation d’énergie quelque part, si vous êtes attentif, vous le percevrez.

La matière m'a aidé à comprendre le subtil. Dans mon parcours, j'ai d'abord commencé avec le massage traditionnel thaïlandais qui consiste à repérer les tensions dans les muscles qui limitent la mobilité des articulations. Au départ, vous touchez, vous ne ressentez rien du tout. Et puis, au fur et à mesure de la pratique, vous développez votre toucher. Vous ressentez les muscles, les tendons, les ligaments, les os, les nerfs, les viscères. Et puis, à un certain niveau d'expérience, vous repérez les tensions juste à l'œil nu, sans même toucher.

Pour les énergies, c'était pareil. Au départ, on ne ressent rien. Puis on commence à ressentir des petites choses, et on a l'impression d'être fou. On se dit que c'est le mental qui nous fait croire quelque chose qui n'est pas là. Puis, lorsque l'on ressent beaucoup, le mental nous dit que ce qu'on ressent n'est pas là. Puis, une fois qu'on commence à mettre toutes ses barrières mentales et ses croyances limitantes de côté, un nouveau monde s'ouvre.

Vous touchez un arbre et vous ressentez la vibration de la sève qui coule dans son tronc, les vibrations de ses racines dans le sol. Vous ressentez une certaine vibration s'il est bien, s'il est heureux, et une autre vibration s'il est malade. Puis, comme le massage, à force d'expérience et d'expertise, vous ressentez les vibrations sans même toucher.


Dans les différentes pratiques de soins énergétiques, qu'il s'agisse du Reiki, de la thérapie par les cristaux, de l'acupuncture ou autre, on retrouve un principe fondamental commun. Ce principe consiste à scanner le corps, à canaliser les énergies et à faire remonter à la conscience ce qui est bloqué ou déséquilibré dans l'organisme.

Le scanner implique une exploration subtile des énergies qui circulent à travers les différents niveaux de l'être, y compris le physique, l'émotionnel et le mental. Cette exploration permet de détecter les zones de tension, de blocage ou de déséquilibre énergétique.

Ensuite, la canalisation des énergies consiste à diriger intentionnellement des flux énergétiques appropriés vers ces zones identifiées. Cette étape vise à rétablir l'harmonie et la circulation fluide de l'énergie vitale dans tout le système énergétique de la personne.

Enfin, le processus vise à faire remonter à la conscience de la personne les aspects de son être qui nécessitent une attention particulière. Cela peut inclure des émotions refoulées, des schémas de pensée limitants, ou des traumas non résolus qui se manifestent sous forme de blocages énergétiques.

En permettant à la personne de prendre conscience de ces aspects de son être, les pratiques de soins énergétiques favorisent un processus holistique d'autoguérison. En prenant conscience de ces blocages, la personne peut commencer à les libérer, à s'en libérer, et à restaurer son équilibre naturel sur le plan physique, émotionnel et spirituel.

La question de l'équilibre est une concept clef, puisqu'en médecine énergétique, le pathologie n'est que la conséquence d'un déséquilibre.


Expérience de soin

Très concrètement, un soin ça se passe comment ?

Localisation :

Vous passez les mains au-dessus d'une personne, et puis vous allez à la recherche de sensations. Je ne ressens rien, c'est qu'il n'y a rien (pour l'instant). Si je ressens quelque chose, en fonction de où je vais ressentir la vibration, par exemple au niveau du foie, eh bien, en médecine chinoise, les vibrations au niveau du foie peuvent correspondre à de la colère ou de la peur. Tandis que l'estomac sera plus ciblé sur les angoisses. Plus la vibration est forte, plus l'émotion est forte. Par exemple, quelqu'un qui vient me voir pour des insomnies. En fonction de si ses insomnies sont plutôt liées à du stress personnel ou professionnel, si elles sont plus liées à la peur, ou à la colère, ou des angoisses. Les vibrations seront différentes, dans leur localisation, dans leur intensité, et dans leur nature.




Localiser et identifier, c'est la partie la plus simple. Pas besoin d'être chamane pour sentir que quelqu'un est angoissé. Il suffit juste d'être à l'écoute. Là où cela devient complètement fascinant, c'est qu'on peut non seulement sentir ces vibrations, mais aussi interagir avec elles. J'ai moi-même encore du mal à y croire, mais par souci de rationalité, je dois m'incliner devant ce fait. Interagir avec les vibrations signifie demander à des vibrations de s'évacuer. Gardez toujours en tête que je ne suis pas guérisseur ! Je ne guéris rien. Je facilite l'auto-guérison. Si ton sac est tellement lourd et tellement éreintant que tu n'as même plus la force de l'enlever, je ne peux pas le faire à ta place. Par contre, je peux enlever quelques pierres pour que tu puisses retrouver la force de gérer ton sac. Mais si tu ne travailles pas sur toi, d'autres pierres reviendront, et tu reviendras me voir dans un mois. Pour les vibrations, c'est pareil. Je ne peux pas supprimer la souffrance d'une personne qui a subi une agression, mais je peux l'aider à évacuer certaines émotions qui l'empêchent d'affronter sa problématique. Les émotions sont souvent plus fortes que le mental. Dans beaucoup de cas, notre mental est manipulé par nos émotions. Alors comment je fais pour évacuer les émotions bloquantes ? Eh bien, je leur demande. Et oui, c'est aussi simple que ça. C'est fascinant, c'est simple, ce n'est pas spectaculaire. Pas besoin de cracher du feu ou de faire des incantations. Pas de baguette magique. Il faut juste être dans l'instant présent, être ici et maintenant, être dans le ressenti, être connecté et communiquer. Si notre corps nous parle, cela signifie aussi qu'on peut lui parler. C'est le principe même des encouragements. Des simples mots peuvent avoir un impact énorme sur le mental d'une personne. Vous pouvez détruire quelqu'un avec des mots, tout comme vous pouvez le motiver. Ce n'est pas très vendeur, parce qu'on associe l'énergie et vibration à des cérémonies dignes d'Harry Potter, avec des gens qui boivent de la bave de crapaud et qui font brûler un poil de fesse dans une marmite. Mais non, rien de tout ça. Rien de spectaculaire. Il y a eu des sociétés humaines qui étaient en connexion avec la nature et qui percevaient ce que les praticiens perçoivent aujourd'hui.


Il est crucial de dissocier l'imaginaire folklorique de Madame Irma et de sa boule de cristal des soins énergétiques. Ces derniers n'ont rien de spectaculaire. Pas de bougies qui s'allument toutes seules, pas de fenêtres qui claquent. Juste de petites sensations qui peuvent donner des indications sur les maux qui tourmentent une personne de l'intérieur. Comme toute pratique, parfois on se trompe. Aucune science n'est exacte. Pourtant, malgré tous les soins que j'ai prodigués à des personnes que je n'ai jamais rencontrées, je suis encore surpris de percevoir dans mes mains des peurs, de la colère, des traumatismes qui n'ont pas été évacués par elles, leurs parents, ou même leurs ancêtres. Je suis toujours fasciné, et je pense que cela ne changera pas. Mais les faits sont là.




64 vues0 commentaire

Comments


bottom of page